• Mike Brant 46 ans de légende

    Mike Brant 46 ans de légendeLa génération des "boomers" s'en souvient encore !

    Combien de flirts et d'histoires d'amour ont commencé sur un slow de Mike Brant ?!
    A l'époque des booms, on commençait à draguer sur les standards du slow, Procol Harum ou encore Aaron Neville, mais au moment de porter l'estocade les filles sortaient l'arme absolue : une chanson de Mike Brant ! Combien de premiers baisers sur Laisse moi t'aimer et de rabibochages (ou pas...) sur Sans amis !

    Mike Brant, ami de Dalida, a rejoint celle-ci au panthéon des artistes maudits qui traînèrent leurs blessures jusqu'à leur fin tragique, entrant dans la légende de la variété française.
    Malgré une carrière éphémère de seulement cinq ans, Mike Brant a laissé au cœur de deux générations des souvenirs immortels.

     

     

    Moshé Michael Brand voit le jour aux premiers jours de février 1947 à Chypre, dans le camp de refugiés de Famagouste. Bébé Moshé ignore encore l'histoire douloureuse de ses parents, tous les deux juifs polonais. Fishel rejoindra le maquis russe pour lutter contre les nazis, quant à Bronia elle subira le nettoyage du ghetto de Lodz et sera envoyée à Auschwitz avec toute sa famille dont elle sera la seule survivante. On ne sait exactement où se rencontrèrent les futurs parents du jeunes Moshé mais toujours est-il que Fishel âgé de 20 ans de plus que la jeune Bronia, prend celle-ci sous son aile. Tous les deux veulent rejoindre la Palestine mais en raison des quotas imposés par les Britanniques ils resteront au camp de Famagouste jusqu'en septembre 1947 où ils rejoignent Haïfa.

    Le jeune Moshé n'est pas ce qu'on pourrait appeler un enfant précoce. Il marchera plus tard que les Mike Brant 46 ans de légendeenfants de son âge et il connait de sévères troubles du langage puisqu'il ne prononcera ses premiers mots qu'à l'âge de cinq ans... pour réclamer une glace.
    Il se découvre une première passion, le chant, et il fait ses débuts dans la chorale d'une synagogue. Mais il goûte peu le répertoire classique qu'on lui fait écouter et il se découvre une vrai passion pour les chanteurs pop rock de l'époque.
    Pour le jeune homme la chanson est aussi un refuge car à l'âge de treize ans ses parents lève le silence sur l'histoire tragique de sa famille maternelle. A l'instar de la plupart des survivants de la Shoah, ses parents gardaient le silence sur cette période de leur vie. Moshé découvre cette réalité et apprend ce que sa mère a vécu à Auschwitz. Le choc sera terrible pour lui au point qu'à quinze ans il fait un grave ulcère à l'estomac. Jusqu'à sa mort, il traînera cette histoire comme une douleur permanente.
    On l'invite à chanter dans des fêtes et il a un peu plus de seize ans quand un grand hôtel d'Haïfa fait appel à lui pour une fête de la Saint Sylvestre.
    Il rejoint son frère Zvi, accordéoniste, et avec le groupe de celui-ci, les Chocolates, il se produit dans les grands hôtels et les boîtes de nuit. Il reprend des tubes du répertoire anglo-saxon de l'époque qu'il interprète phonétiquement et se taille une petite notoriété. Mike n'est pas un fan des études mais il a une ambition qu'il déclare à ses proches qu'il sera "vedette ou clochard".

    On est en 1967, année décisive pour celui qui déjà séduit par sa voix... et son physique qui fait mouche auprès de la gente féminine. C'est l'année où son père meurt alors que Mike est en tournée. C'est aussi l'année où celui qui fait la pluie et le beau temps dans  le music-hall israélien remarque le jeune homme et évalue son potentiel : Jonathan Karmon embarque Mike en tournée aux USA, en Afrique du Sud où il interprète des chansons du folklore israélien et le jeune homme commence alors à se familiariser avec la scène. Après cette tournée il reprend ses récitals dans les grands hôtels et les night clubs.

    Le 17 mai 1969 va changer toute sa vie.
    Sylvie Vartan, accompagnée de son secrétaire, un certain Carlos, tombe sous le charme de ce jeune chanteur. Ils l'invitent à leur table et lui font miroiter des lendemains qui chantent dans la capitale française. "Vedette ou clochard"... Banco !
    Mike les prend au pied de la lettre, rassemble ses petites économies et débarque au Quartier Latin. Il appelle le numéro que lui ont donné les deux français mais tombe dans le vide. Ses économies fondent comme neige au soleil et il n'a plus qu'une option, reprendre l'avion direction Tel Aviv. Mais il passe un dernier appel et... Carlos lui répond enfin ! Il reprend le taxi en sens inverse et Carlos va lui permettre de chanter dans des clubs de la Rive Gauche.  Mais surtout, il lui présente des personnalités du showbiz tels Eddy Barclay ou Jean Renard, compositeur pour Johnny Hallyday et Sylvie Vartan.

    Mike Brant 46 ans de légende

     Jean Renard prend en main le destin du jeune Mike Brand.
    Changement de nom afin d'éviter toute confusion avec une célèbre marque d'électroménager, Mike Brant est né. Puis c'est un total relooking : pattes d'éph, chemises en satin ouverte sur le torse (à l'époque les mecs ne ressemblaient pas encore à des œufs !), brushing et mulet, Mike Brant est un pur produit des 70s. Mais le plus dur reste à faire.
    Les sessions d'enregistrement de Laisse moi t'aimer commencent et ce ne sera pas du gâteau ! Mike Brant ne parle pas un mot de français, il baragouine à peine quelques mots d'anglais. Il faudra 260 prises pour que ce soit dans la boîte !
    Le public français découvre ce jeune Israélien pendant les fêtes de fin d'année 1969/70 à la télé. Guy Lux, Jacques Martin ou encore Philippe Bouvard l'accueillent sur leurs plateaux et le jeune Mike Brant séduit le public.
    Mais c'est la grande prêtresse de RTL, qui sera l'artisan de l'envol de la fusée Mike Brant. Elle fait diffuser le 45T plusieurs fois par jour et le standard de la radio explose sous les appels : les auditeurs veulent savoir qui est ce chanteur à "la voix d'or".
    La première apparition publique de Mike Brant au Midem en janvier 1970 fait définitivement basculer le public. Le 45T sort dans la foulée et il s'en vend 50 000 exemplaires en deux semaines et 1,5 million en quelques mois ! La chanson sort en allemand et en italien et conquiert les deux pays.
    Mike Brant et Jean RenardMike Brant peut enfin avoir son appartement, dans le 16ème arrondissement.
    La même année sortent deux autres 45T, Un grand bonheur et Dans la lumière. Bim ! Dans la lumière  gagne le Grand Prix RTL International !
    Les disques de l'enfant d'Haïfa se font connaître en Israël où Mike Brant se produira à l'hiver 1970.
    Il est désormais invité sur le plateau de Maritie et Gilbert Carpentier. Il devient l'ami de Dalida, ou encore de Charles Aznavour. Mais Mike Brant n'est pas encore entré dans la légende, il va y entrer de façon... brutale.

    Le 14 février 1971 il est victime d'un accident de la route et souffre d'un traumatisme crânien sans gravité. Jean Renoir flaire le bon coup de pub et photographie Mike Brant sur son lit d'hôpital, avec ou sans sa complicité, on ne le saura jamais. Il vend les photos à France Soir, célèbre tabloïd de l'époque. C'est toute la presse qui s'emballe, allant jusqu'à évoquer une amnésie de la nouvelle idole des jeunes. Quant aux fans, elles deviennent hystériques ! Pour crapoteux que soit le procédé (il n'était pas rare en ce temps là), ça marche et le jeune chanteur y gagne en notoriété.

    Fin septembre de la même année, Mike Brant franchit un cap en se mesurant à la scène parisienne alors qu'il ne tournait qu'en province. Il assure la première partie de son amie Dalida.
    Mike Brant 46 ans de légendeCela marquera le divorce entre Mike et Jean Renard, celui-ci estimant que son poulain n'est pas prêt. Il se séparent et Mike Brant passe de producteur et producteur, ce qui n'entrave pas l'ascension du chanteur. Il trouve une certaine stabilité avec le parolier Michel Jourdan qui lui apporte un jour une adaptation d'une chanson italienne "Che sarà" qui donnera en français un des tubes mythiques de Mike Brant, Qui saura. On est en 1972 et le 45T dépasse les 2 millions d'exemplaires vendus. Mike Brant est à son zénith, on le voit sur toutes les couves des magazines spécialisés. Il supplante même Claude François au référendum annuel du mag "Hit" ! A chacune de ses apparitions, les fans hystériques l'assaillent, allant jusqu'à lui jeter des fleurs, des peluches, des messages et même... leurs sous-vêtements quand il est sur scène ! Son producteur Charles Talar le fait circuler en Mercedes blindée pour sa protection.

    Sur ce même 45T figure un autre tube, Sans amis, qui prend sens avec le recul du temps. Car malgré tout le tapage autour de lui, Mike est très entouré mais n'a pas d'ami à l'exception de la fidèle Dalida. Il enchaîne les aventures mais il ne rencontre pas l'amour. Les galas s'enchaînent à une cadence infernale (jusqu'à 250/an !) sans compter les télés et les sessions d'enregistrement. Et lui qui se rêvait chanteur de jazz souffre de se retrouver classé "chanteur à minettes". Son public féminin se fait de plus en plus agressif et intrusif, au point qu'il en ressent de la panique.
    Séquelles de son accident, il souffre de migraines qui le laissent parfois désorienté. Apparemment personne ne prend vraiment conscience de l'état d'esprit du chanteur. Celui-ci continue de se noyer dans le travail et se lance un nouveau défi : composer ses propres mélodies. Les tubes s'enchaînent. En 1972 il compose C'est ma prière que Richard Steff met en paroles, en 1973 Rien qu'une larme (paroles de Michel Jourdan) le propulse à nouveau au firmament, puis Tout donné, tout repris qui se vend à 1 million d'exemplaires. Sa carrière est internationale.
    En 1973 la guerre du Kippour fait rage et Mike Brant part chanter en Israël pour soutenir le moral des troupes. Il en revient profondément choqué et ses proches se rendent compte que la situation dans son pays le perturbe.

    Mike Brant 46 ans de légende

     En 1974 il signe chez Polydor et son nouveau producteur, le flamboyant et sulfureux Simon Wajntrob, qui est également le producteur du peintre Dali le fait entrer dans la jet set. Mike Brant, qui peint à ses heures, se voit offrir par le peintre des lithographies qui lui seront volées lors du cambriolage de son apparemment, un traumatisme de plus. Il rencontre MIck Jagger et Alice Cooper.
    C'est la sortie de Qui pourra te dire ? et d'Elle a gardé ses yeux d'enfant.
    Mais son moral chancelle de plus en plus au point qu'en mai 74 lors d'un spectacle il quitte la scène après seulement quatre chansons. Le mois suivant, c'est le cambriolage de son appartement où on lui vole les lithographies de Dali mais surtout ses photos de famille.
    Quant à la collaboration avec Wajntrob, c'est une catastrophe ! Le producteur, non content de ne pas respecter ses engagements, va littéralement arnaquer la star.
    Le 22 novembre Mike Brant se jette par la fenêtre d'une chambre d'hôtel genevois du cinquième étage. Il survit à sa chute mais souffre de multiples fractures et d'un nouveau traumatisme crânien qui affecteront son état physique.

    Mike Brant 46 ans de légendeA cette époque l'industrie du disque est vorace et exige qu'il se remette au travail malgré son état physique et mental. Sa route croise à nouveau celle de Jean Renard. Les deux hommes s'attellent à l'adaptation d'un tube de Morris Albert, "Feelings". La chanson sortira sous le titre Dis-lui et Mike Brant est ravi du résultat. Le 24 avril 1975, il a rendez-vous pour un nouvel appartement, il apprend qu'il ne boitera pas suite à sa chute et en plus, son nouvel album, dont il est pour une fois satisfait, sort le lendemain 25 avril.

    Le 25 avril arrive. Il est chez une amie. A 11:15 am il se jette de la terrasse située au 6ème étage. Cette fois, il n'en réchappera pas.
    Celui à qui tout semblait sourire cachait un trop grand mal-être et personne dans son entourage semble n'avoir vraiment mesurer son ampleur, à part peut-être Dalida.

    Les spéculations autour de sa mort vont bon train tandis que les fans, dévastées, s'arrachent son dernier album et que le single Dis-lui sonne comme un ultime adieu.
    46 ans après, son fan club ne désemplit pas, "son" Facebook officiel ouvert par sa nièce regroupe les messages de fans de tous les âges et on s'arrache encore les compils de ses chansons qu'on chantent à plein poumons pour lui crier "C'est comme ça que je t'aime" !

    Facebook officiel

    Mike Brant 46 ans de légende

     

     

    « L'été (Quatre Saisons)-Alexi LaihoNothing else matter/Despedida Shakira »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 13 Janvier à 10:04

    Hello

    pas ma tasse de thé,

    c'est celle de maman, donc je lui ferai ecouter quelques chansons

      • Mercredi 13 Janvier à 10:50

        je ne l'écoute pas souvent et c'est plus pour la nostalgie de certaines amourettes he

        Par contre son parcours est assez atypique et mes recherches pour cet articles furent passionnantes et m'ont permis une découverte de l'homme derrière le chanteur

    2
    Mercredi 13 Janvier à 10:06

    Bonjour ma petite Pixelie,

    J'adore Mike Brant, il avait un beau physique et une voix magnifique ! Parti trop jeune, c'est triste.

    Bel article que tu lui as consacré avec des superbes photos, et bon choix de playlist.

    J'ai programmé un article sur cet artiste, il sera en ligne dans quelques semaines.

    Passes une bonne journée mon amie adorée

    Gros bisous

    Florence

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :