• Si je vous dis "Antonio Romero et Rafael Ruiz" vous allez me répondre... rien, probablement.

    Mais si je vous dis "Macarena" ? Ah ! là, tout de suite vous vous levez !

    La Macarena est le tube unique du duo cité ci-dessus, plus connu sous le nom de Los del Rio et ce titre fit le tour du monde.
    Initialement écrite sous forme de rumba flamenca, elle fut la musique non officielle de la campagne du gouverneur de Puerto Rico, Petro Rosselo. C'est sous cette forme initiale qu'elle fit le tour des pays latinos, jusqu'au jour où le groupe Bayside Boys en fait un remix plus pop. Bingo !

    En 1996 le titre devient un phénomène planétaire. J'ignore si elle a permis à Petro Rosselo d'être élu mais elle fit danser Hillary Clinton lors d'un congrès démocrate et même la psycho-rigide Madeleine Albright en pleine réunion du Conseil de Sécurité de l'ONU !

    Comme quoi la politique mène à tout... à condition d'en sortir ! :)

     

     


    1 commentaire
  • Dans le monde très encombré des bimbos qui chantent, Shakira tient une place à part.

    Auteure, compositrice, interprète et danseuse, elle mélange les styles pour livrer des mélodies variées que sert sa voix chaude.
    Initialement chanteuse de rock, elle émerge sur la scène latino américaine dans les 90's.
    C'est en 2002 qu'elle explose sur la scène internationale avec le titre Whenever Wherever (Suerte) qui traite de la difficulté de s'aimer à distance (prémonitoire !).

    Si la chanson est taillée sur mesure pour faire un tube, il ne fait pas de doute que le clip est pour beaucoup dans le succès de cette chanson : le déhanché de la jeune Colombienne va devenir légendaire, ainsi que son côté un peu sauvage (mis à mal depuis par la chirurgie peu esthétique)

     


    1 commentaire
  • Ayant quitté le groupe Bronski Beats, Jimmy Sommeville rejoint Richard Coles en 1985 pour former le groupe The Communards, ainsi appelé en hommage à la Commune de Paris (1871).

    Le premier single du groupe connait plus de succès en France qu'en Angleterre, probablement en raison de son engagement pour la cause gay.
    En effet, les Communardsne cachent pas leur militantisme pour la cause gay (on ne dit pas encore LGBT) ni leur sympathie pour le socialisme (Margaret Thatcher est alors 1er ministre).
    Afin de préparer leur tournée en Europe ils engagent 10 musiciens dont 7 femmes, souhaitant casser le machisme de la profession en démontrant que les femmes sont aussi capables et talentueuses que les hommes.

    En 1986 ils sortent leur 3ème single, Don't leave me this way, qui avait déjà connu le succès grâce à Thelma Houston. Leur carrière internationale est lancée.

     


    1 commentaire
  • Rares sont les chanteuses modernes que j'admire, surtout dans le monde de la variété.
    Je ne parle pas seulement en tant qu'artiste mais aussi en tant que femme, et Anastacia en fait partie.

    Ce petit bout de femme né à Chicago en 1968 qui intégra la Professionnal Children's School de Manhattan et qui se fit d'abord connaître comme danseuse, réussit à impressionner Elton John et Michael Jackson à l'issue  d'un radio crochet sur MTV en 1998.
    Elle mène sa carrière avec discrétion malgré le succès, carrière qu'elle mettra entre parenthèses quand elle apprend qu'en plus de se battre contre la maladie de Crohn, elle doit se battre contre un cancer du sein d'abord en 2003 puis en 2013. Une double mastectomie lui laisse d'impressionnantes cicatrices qu'elle n'hésitera pas à montrer en posant nue pour le magazine FAULT, d'abord pour surmonter le traumatisme de cette mutilation puis pour encourager les femmes qui sont dans son cas (elle a par ailleurs créer une fondation pour elles) et enfin pour couper court à la curiosité malsaine des paparazzi.

    Le grand public la découvre vraiment en 1999 avec son titre I'm Outta Love.
    Ce fut une surprise pour beaucoup de découvrir que derrière cette puissante voix de chanteuse de soul black se cachait en réalité une "fragile" petite blonde !

     


    1 commentaire
  • Un petit retour en arrière, en 1977 pour être précise, avec celle que l'on avait baptisée la Rod Stewart féminine à cause de sa voix cassée : Bonnie Tyler.

    Ce fut son premier grand tube en France et le début d'une carrière qui bien que discrète a duré dans le temps puisqu'en 2006 elle fait une tournée européenne et en 2019 elle sort son dernier album.

    Un petit coup de nostalgie, avec brushing et frange.

     


    4 commentaires
  • Les années 80/90. Pour nous une nostalgie musicale.
    Mais ce sont aussi les années SIDA, une maladie terrible dont le virus apparu en 1900, sera isolé en 1983 par l'équipe du professeur Montagnier à l'institut Pasteur.

    C'est aussi l'époque des premiers coming out pour sortir du ghetto moral et social où sont enfermés les gays. Ghetto médical aussi puisque les esprits obscurs baptisent le SIDA "maladie des pédés" (ou des junkies).

    C'est dans ce contexte qu'une bombe explose outre-manche, une chanson et un clip : Relax de Frankie goes to Hollywood.
    Le clip est décadent au sens artistique du terme, explicite et dérangeant pour beaucoup. Les paroles sont tout aussi trash et directes.
    Et ce sera un des plus gros cartons musical de l'année 1984 !

     


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique