• Vrac et fourre-tout

    De tout, voire parfois du n'importe quoi (c'est mon blog, je fais ce que je veux lol), tout ce qui n'entre dans aucune case définie.

  • Spécial hommage.

    Il  y a 5 ans. 13 novembre 2015, une des dates que je n'oublierai jamais.

    La veille sur Messenger je papote avec mon ami Florent qui a gagné 2 places pour le concert du groupe Earth of Death Metal au Bataclan.

    P. - tu y vas ?
    F. - non cé de la daube. J'ai filé mes places à ma sœur Gothica. Fan
    P. - cool mais ça t'aurait sorti de ton trou

    Le 13 au soir pluie de textos "Regarde les infos".
    Angoisse terrible.
    Le 14 une amie du forum m'appelle. L'ex petit copain de sa fille Lilou a été abattu devant son immeuble juste après son ultime message "Me fait chier je rentre". Il avait 17 ans. Trois copines de Lilou étaient au concert en hommage à une de leur amie qui s'était suicidée en octobre. Elles seront abattues dans la fosse du Bataclan. Elles avaient entre 17 et 18 ans.
    Et la nouvelle tombe : Gothica aussi a été abattue dans la fosse. Elle avait juste 18 ans
    On cherche Florent partout. On le retrouvera pendu dans la maison de campagne de ses parents. La culpabilité. Il avait 22 ans.
    Le week-end du 14 juillet 2016, ses parents vide la maison en vente. Restée seule, en entendant la nouvelle des attentats de Nice, elle se pendra dans le garage. Là où son fils est mort.

    A vous tous.

     


    3 commentaires
  • Il était une fois un petit garçon argentin né en octobre 1960 à Lanús (déjà rendu célèbre par Oswaldo Piazza qui fut défenseur de l'AS Saint Étienne lors de la grande époque des Verts !), un petit gosse des quartiers pauvres qui avait deux rêves : jouer la Coupe du Monde et la gagner.

    El Pibo de Oro (le gamin en or) deviendra Diego Maradona, un des plus grands liberos du monde, dieu du foot avec Pelé le Brésilien dont il dira avec humour "Si je ne m'étais pas drogué, on ne parlerait même pas de Pelé !".
    Son physique à la Gert Müller (Bayern de Munich) n'empêche pas sa vélocité sur le terrain et son pied gauche est une arme suprême.

    Véritable bad boy du foot, il fut le joueur et l'homme de tous les excès mais son cœur reste auprès de ceux dont il était issu et il soutiendra toujours l'aile gauche de la politique sud américaine.

    Décédé le 25 novembre 2020, Diego Maradona laisse une nation en deuil et le monde du foot lui rend hommage

    Adieu en chansons... Il joua à Naples et enregistra avec la chanteuse Pimpinela. Et il n'hésitait à reprendre la chanson que le chanteur argentin Rodrigo Bueno lui avait consacrée.

    GOAAAAAAL Argentina !

     

     

    La Mano de Dios

     


    votre commentaire
  • Pédiatres, parents et enseignants le savent : l'apprentissage du langage est essentiel dès le premier âge, voire avant pendant la vie intra-utérine.
    Et c'est valable pour l'acquisition des langues étrangères.

    En voici la preuve par l'image et par le son avec ce dialogue inter-racial.

    Il a du coffre le petit !

     


    3 commentaires
  • Ce qu'il y a de bien quand on se balade sur la Toile, ce sont les découvertes qu'on y fait au hasard des clics...
    Partie de PIerre Desproges en passant par Blondie et Metallica, je suis arrivée à cet étonnant mashup !

    Je ne supporte pas Abba et je ne suis pas fan de Iron Maiden mais ce montage (fort bien fait) des chansons Eagle de Abba et de Hallowed by the Name et The Number of the Beat d'Iron Maiden, vaut le détour !

     

     


    4 commentaires
  • Escapade virtuelle  en Biélorussie, qui outre ses mœurs politiques, cache un festival tribal original et qui visiblement attire les foules.

    Entre danse contemporaine et danse tribale, certaines prestations sont étonnantes et inventives.

    Bien que je doute fort que nos Panoramix d'antan eussent accepté tant de lascivité, je ne doute pas qu'ils auraient cependant été fort séduits.

    Sur une composition de Loreena McKennitt, The Mystic's Dream

     

     


    2 commentaires
  • Rendez-vous dans un grand petit pays, la Belgique, dans une ville quelque part entre Mons et Charleroi, la ville de Binche.
    Outre sa richesse architecturale, la ville de Binche est internationalement connue pour ses drôles de personnages qui arpentent les rues en période de Mardi Gras : les Gilles.
    Ce festival répond à des règles très précises.

    Leurs costumes, blouse et pantalon sont fait de jute et ornés de 150 motifs. La blouse est rembourrée par de la paille, devant et derrière.  Ce costume n'est pas sans rappeler la Commedia dell Arte et il est exclusivement masculin. Les coiffes, faites de plumes d'autruche, sont majestueuses et impressionnantes !

    • Pour tout savoir sur ce festival : le site officiel

     

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique