• Folk et ethniques

    Du fond de nos provinces aux confins du monde (pas moins !), voici un voyage musical pour renouer avec les traditions et ne pas oublier ce qui appartient au patrimoine culturel des peuples.

  • Homme médecineEn voulant illustrer un clip réalisé à partir des créations du Groupe Evasion PSP, je pris mon canoë, traversai l'Atlantique et me promenai de pow wow en pow wow pour faire une moisson de chants indiens de toutes les tribus (heu... ou presque). Quelle découverte !

    Grâce à une amie archéologue du Canada qui en connait un rayon, j'appris ainsi que la musique que j'avais sélectionnée pour le clip (Father Sky) est cherokee, et que d'une tribu à l'autre le rythme permet d'en identifier la provenance, ce qui n'est pas évident pour mon oreille de visage pâle.

     

    Lire la suite...


    1 commentaire
  • Alan STIVELL 1972En cette année 1972 une vague venue de Bretagne allait inonder la France et faire bien des émules de la cause indépendantiste breizh.

    A cette époque les indépendantistes du FLB (Front de libération de la Bretagne) n'avait rien à envier à leurs homologues Corses ou Basques et ils n'hésitaient pas à faire parler la poudre lors de spectaculaires attentats, comme la destruction de l'antenne de Ploemeur Bodou.
    Mais auprès des lycéens dont j'étais, un homme allait porter la parole bretonne bien au-delà des limites de la région : Alan Stivell.

    Si avant l'album Olympia 1972 que je vous présente aujourd'hui il bénéficiait d'une certaine notoriété auprès de l'intelligentsia, c'est cet album qui le révèlera vraiment au grand public et à la jeunesse en particulier.
    Le personnage peut agacer (voire plus) mais on lui doit beaucoup pour la reconnaissance de la culture bretonne.

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • MUGAR une union celto-berbèreAvant de poursuivre votre lecture, une précision : ne pas confondre arabe et berbère, certains berbères pourraient s'en offusquer. Vous êtes prévenus :)

    Passé ce petit préambule, voici une découverte que je fis en 1998 : un mariage entre la musique berbère et la musique celtique avec le groupe Mugar.
    D'aucun pourrait penser à l'union de la carpe et du lapin et pourtant...

    Ce fut un vrai coup de foudre car ces deux musiques ont bien plus en commun qu'on pourrait le croire de prime abord. Dans le rythme, dans la mélodie et également dans la sonorité de certains instruments tels la flûte berbère et la bonne vieille bombarde.

    Mais foin de bavardage et place à l'écoute de leur premier album.

     

    Lire la suite...


    2 commentaires
  • Bagad KERLENN PONDIQui dit Bretagne dit ?... J'attends ! Qui a dit "pluie" ?!!! Sachez insolent que "En Bretagne il ne pleut que sur les cons !".
    Plus sérieusement, qui dit Bretagne dit bagad.
    Bien sûr le premier nom qui vient à l'esprit est celui du célèbre Bagad de Lann Bihoué mais en Bretagne il y plus de bagadou que de menhirs !

    Parmi ceux-ci le bagad de Kerlenn Pondi fondé en 1953 à Pontivy dans le Morbihan ( petite (bihan) mer (mor) )

    Moins connu du grand public que le bagad Kemper ou le bagad Locoal Mendon, il montera en puissance dans les années 90 et remportera le Championnat national des bagadou en 2001.
    Cette année à Lorient, il accède à la 3ème marche du podium, face au bagad Cap Caval, à la grande satisfaction de son penn soner (sonneur de tête) Simon Lotout pour qui cette 3ème place couronne les efforts du groupe.

    Entre ballades traditionnelles, laridés et gavottes, rendez-vous avec ces sonneurs reconnaissables aux gilets locaux de mouton blanc.

    Lire la suite...


    2 commentaires
  • Joseph Shabalala- Photo Alexander Joe pour AFPEn préparant cet article, je ne me doutais pas à quel point il allait tristement coller à l'actualité.
    Cet article sera donc un hommage au fondateur et chanteur du groupe Ladysmith Black Mambazo, Joseph Shabalala décédé le 11 février dernier à l'âge de 78 ans.

    Joseph Shabalala (de son vrai nom Bhekizizwe Joseph Siphatimandla Mxoveni Mshengu Bigboy Shabalala) naquit à Ladysmith en Afrique du Sud en 1940. Il veut devenir médecin ou enseignant mais le décès de son père le mènera vers une autre voie.
    A 12 ans il est contraint de travailler dans la ferme d'un Afrikaner puis à l'usine, à Durban. Le chant est un passe-temps et un dérivatif. A la fin des années 50 il monte des chorales avec les membres de sa famille pour chanter des chants zoulous (isicathamiya) et des gospels car Joseph est pieux.

     En 1964 un rêve lui préconise de créer "la Hache noire de Ladysmith", Ladysmith Black Mambazo. Le groupe paticipera à de nombreuses compétitions nationales mais ils sont d'un tel niveau qu'à partir de 1973 on leur demande de se produire hors compétition.
    En Afrique du Sud ils sont des vedettes mais ce n'est qu'en 1981 que commence, timidement, leur carrière internationale avec un concert à Cologne qui les rendra populaires en Allemagne.

     

    Lire la suite...


    1 commentaire
  •  

    ... ou le mariage de la carpe et du lapin.

    A quelques jours d'une Saint Patrick qui risque d'être fort triste pour cause de coronavirus, je vous ai retrouvé cette vidéo qui m'avait scotchée par son côté inattendu et contrasté.

    J'ai toujours adoré le flamenco, danse sensuelle et puissante, où la femme n'est plus contrainte de suivre les pas de son cavalier mais au contraire montre la puissance d'une sensualité conquérante.

    Aussi, quel contraste entre la rigidité et la tenue froide des danseurs de la troupe Riverdance et la sensualité virevoltante de Yolanda Gonzalez Sobrado,star du flamenco !

    Le feu et la glace !

     


    3 commentaires
  •  

    Jigs irlandaises #1Puisque cette année les pubs et lieux festifs sont fermés pour cause de coronavirus, j'ouvre ma taverne virtuelle pour une dégustation de Guiness et de Pale Ale gratuites ! Donc cuite virtuelle et pas de risque de perdre des points !


    Voici de la bonne humeur avec une sélection de jigs pour vous faire danser dans votre salon !

    Et je vous ai sélectionné cette vidéo, où loin du faste guindé de la troupe Riverdance, vous goûterez le charme et l'hospitalité irlandaise !

     

    Lire la suite...


    1 commentaire
  • Chant traditionnel mexicain dont l'histoire a perdu le nom de son auteur, La Llorna (prononcer yorona) a connu moult interprètes dans tous les pays latinos et autant d'adaptations. On estime que cette chanson serait née à la fin du XIXème ou tout début du XXème siècle mais elle est aujourd'hui fortement enracinée dans la culture latino américaine.

    Elle serait inspirée d'une vieille légende espagnole, la légende de La Llorna (la pleureuse en espagnol), une femme qui tua ses enfants. Mais comme toutes les légendes, celle de La Llorna trouve plusieurs sources.

    Pour vous, j'ai sélectionné la version de l'immense Chavela Vargas, chanteuse mexicaine emblématique.

     


    2 commentaires
  • A moins de s'intéresser aux musiques du monde et tout particulièrement à la musique bolivienne, le nom de Los Kjarkas n'est pas connu du grand public.

    Ce groupe quasi "dynastique" fut créé en 1965 par les frères aînés Hermosa puis repris par les plus jeunes que vinrent rejoindre des amis.
    Le groupe acquiert une notoriété nationale et c'est en participant à un concours de musiques du monde en 1984 qu'ils assoient leur célébrité internationale.

    Pourtant ils deviendront incontournables en 1989, bien malgré eux et disons le, en toute malhonnêteté intellectuelle grâce à un titre qu'ils composèrent huit ans plus tôt : Lloranto se fue, plus connu sous le titre de Lambada. Le groupe Kaoma, n'ayant nullement jugé utile de les mentionner et encore moins de les rétribuer, fut condamné par la justice à verser des indemnités à Los Karjas.

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique