• Politique et chanson

    La chanson n'est pas que distraction ou divertissement, elle est également vecteur d'opinions et la tradition des chansonniers se porte encore bien en France ou ailleurs.

    Petit voyage musical dans la contestation (ou le témoignage historique) à travers le temps, même très actuel.

    Chansons originales, ou détournées... mais pas pour tout le monde !

  • Comme le laisse entendre le titre, voici une parodie de la célèbre chanson de Fernandel, Félicie aussi, avec les images originales.

    C'est drôle et impertinent et, en 2009, cela collait à merveille avec l'opinion publique.

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Si comme dans le film "le lundi, c'est raviolis", depuis quelques semaines chez nous le samedi c'est...

    Hé oui ! le samedi c'est Gilets Jaunes !
    Petit trait d'humour en me disant que ce serait fun de mettre un camion sonorisé sur les Champs et d'organiser la grande fête des GJ en dansant !

     

     


    votre commentaire
  • Comment ne pas y penser en ce 1er Mai, fête du Travail (du chômage ?) ?

    Certaines images de ce clip datent des grandes manifs de 1995, je sais, j'y étais.
    Mais l'Internationale reste l'hymne du prolétariat mondial, avec sa vision utopique.

    Bon 1er mai

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Finalement, le confinement ça en inspire !
    Connus ou pas, des artistes nous permettent de nous en émouvoir, parfois, de nous en  amuser, souvent.

    Faute de voir le Vesoul de Jacques Brel, les Goguettes nous font voir du pays... de la chambre au placard.

     


    1 commentaire
  • Il y a un an, je postai ici l'hymne des 1er mai de ma jeunesse, à l'époque où la France était réellement une puissance industrielle, à une époque où le prolétariat était la force vive de la nation.

    Aujourd'hui le prolétariat est devenu "ceux qui ne sont rien", "des Gaulois réfractaires au changement". Il faut dire que l'ultra-libéralisme est passé par là qui fait passer le capitalisme "traditionnel" pour une doctrine humaniste.  Nos industries ont été délocalisées, les riches se goinfrent tandis que le travail devient précaire et mal payé et que les travailleurs deviennent pauvres.

    Exit les défilés syndicalistes et communistes, Macron a réussi l'exploit de faire descendre tout le monde dans la rue et depuis le 17 novembre 2018 le Gilet Jaune a remplacé le drapeau rouge.

    Les Français sont très doués pour écrire l'Histoire en chansons et en ce premier mai, journée du Travail confiné, faute de grand défilé, petit hommage aux Gilets Jaunes qui tentent de redonner de la dignité au Travail.

    D'après Jean-Jacques Goldman et Coluche, paroles de GJ.

     

     

    Et si en ce 1er mai nous sommes confinés pour cause de covid-19, dans quelques semaines notre Guide Suprême et sa clique ont tout intérêt à rester confinés car...

     

    (mon gilet jaune est prêt pour lutter contre le macronavirus : Nous sommes en guerre !)

     


    votre commentaire
  • Chaque soir les chiffres officiels soulignent la baisse des chiffres covid-19.
    Chaque soir à 20 heures on applaudit encore les héros en blouse blanche ou bleue, un peu moins qu'il y a une semaine, comme si tout était en train de s'arranger.

    Macron, notre Guide Suprême, leur a rendu un vibrant hommage qui sonnait plus faux qu'un serment d'Hypocrite (oubliant qu'il y a 4 mois il les faisait tabasser par sa milice) tandis que Brigitte, brushing impeccable et sourire en porcelaine, vante dans un hebdomadaire inféodé son "travail à plein temps" en tant que présidente de la Fondation Hôpitaux de Paris, sans s'attarder sur son hold up du Mobilier de France dont environ une centaine de pièces sera vendue lors des Journées du Patrimoine, oubliant que ces biens appartiennent à l'État, donc au peuple.  A vomir !

    Si la crise du coronavirus a éclairé d'une lumière violente l'état lamentable du système de soins, digne d'un pays du quart monde, il y a presque 13 mois, tandis que le mouvement de protestation des soignants (qui dure depuis Sakorzy) battait son plein, infirmiers et aide-soignants rivalisaient d'imagination et de talent pour alerter le pouvoir et l'opinion publique et faire connaître l'état des hôpitaux.

    Cette petite chanson des infirmières des Urgences de Valence témoigne de leur détresse face à aux malades. Poignant (paroles).

     

    M.A.J. 22/10/2021 : étant assez éloignée des media, j'avoue ne pas avoir cherché d'où provenait l'original.
    C'est lacune comblée en visitant le blog d'Alixia31qui a consacré un billet aux créateurs : Trois Cafés Gourmands. Merci à elle.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique