• Metal Covers

    Si il est courant qu'un groupe reprenne un titre de ces petits camarades métalleux, d'autres covers sont plus inattendues, surtout pour les profanes qui ont du mal à associer d'emblée metal et classique, ou encore moins metal et... Britney Spears.

    Et pourtant il faut s'attendre à tout...

  • Pour clore la trilogie commencée tout à l'heure avec la version classique du morceau initialement composé en 1874 par Edvard Grieg pour la pièce "Peer Gynt", voici une autre version qui en déroutera certains mais qui tient la route.

    Le groupe norvégien Apocalytica est une espèce d'ovni dans le paysage metal car ils ont remplacé les guitares par des violoncelles ou des contrebasses. Si au début on les prit pour de doux dingues quand ils s'attaquèrent au répertoire de Metallica, ils se sont affirmés comme un groupe désormais incontournable.

    Ils transforment le metal en classique, le classique en metal, en véritables alchimistes musicaux issus des grandes formations classiques européennes.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Fan intégrale (intégriste ?) de metal et amatrice de musique classique, j'ai très souvent évoqué, à l'instar des musicologues autrement plus chevronnés que moi, l'interpénétration des deux genres.

    A la recherche de covers, je suis tombée sur cette perle musicale venue du Pérou.

     

     


    5 commentaires
  • On ne compte plus les reprises, plus ou moins réussies, de ce tube de Metallica Nothing Else Matter.

    Voici une version "bardcore" plutôt réussie par Algal the Bard.

    Petite précision personnelle : selon le Guardian, le bardcore, style qui consiste à reprendre des tubes pop ou metal dans le mode médiéval, serait apparu sur Youtube en avril 2020 pendant le confinement.
    En réalité, ce genre est antérieur.
    Je ne saurais donner une date précise mais déjà en 2014 deux jumelles, Les Harp Twins, faisaient le buzz sur Youtube en reprenant des tubes du metal à la harpe... dont acte !

    Oyez ! Oyez, gentes damoiselles, gents damoiseaux !

     

     


    3 commentaires
  • Ce matin la nouvelle m'est tombée dessus comme un parpaing : le guitariste Alexi Laiho, fondateur du groupe Children of Bodom est décédé fin décembre à l'âge de 41 ans.
    Et je me sens triste, infiniment triste comme si on m'annonçait la mort de mon premier amour.

    Élu par les lecteurs du magazine Guitar World meilleur guitariste metal en 2009, celui que ses parents voyaient violoniste a marqué les jeunes aspirants guitar hero qui se sont fait saigner les doigts sur cette vidéo extrait d'un DVD didactique.

    Une interprétation magistrale avec son compère Roope Latvala.

     


    3 commentaires
  • Dans le nouvel album du groupe franco-norvégien Sirenia, Riddles Ruins and Revelations qui sort ce jour, le public metalleux trouvera une surprise : une reprise du tube de Desireless, l'inusable Voyage, Voyage.

    Petite histoire d'une cover inattendue.

    En 1987 une chanteuse au look improbable sévit sur les ondes françaises. Un nom un peu provoc, Desireless et une chanson au rythme binaire entêtant Voyage Voyage et le tour est joué. La chanson squatte les hits parade. Ce tube va faire un véritable carton en Europe et au Japon.

    Contrairement à ce qu'on pourrait penser, ce ne sont pas les membres français de Sirenia qui ont eu cette idée mais les Norvégiens. Lorsqu'il suggéra cette reprise, Morten Veland, leader et compositeur du groupe, ne suscita pas vraiment l'enthousiasme de ces petits camarades mais il est arrivé avec ses arrangements sous le coude et les membres du groupe ont adhéré.

    Emmanuelle Zoldan, chanteuse mezzo soprano française qui outre une carrière plus classique, assure le chant au sein du groupe prête sa voix chaude à ce titre qui retrouve une deuxième jeunesse.
    Les arrangements de Veland confère plus de puissance à ce titre mais sans en dénaturer le son originel.

     

     

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique