• Les PLATTERS Best of

    Les PLATTERS Best ofEn 2012 Herb Reed, dernier membre survivant des Platters, s'éteignait mais le son des Platters lui survivra.

    Formé en 1952 à Los Angeles, le groupe de doo wop connait une carrière à la fois plutôt brève et également chaotique.
    Lors de leur première séance d'enregistrement, les Platters proposent un titre Only You, qui sera retoqué car jugé... mauvais. Ils enchaîneront quelques 45 tours mais leur carrière ne décolle pas : quand ça veut pas, ça veut pas !
    En 1954 une femme rejoint le groupe, Zola Taylor mais Alex Hodge s'en va, arrêté pour possession de marijuana, remplacé par Paul Robi. La formation se stabilise enfin et en avril 1955, les Platters reprennent l'enregistrement de... Only You. A sa sortie en mai, le titre devient un tube et se positionne à la tête des charts rytm'n blues.
    En 1956 c'est l'apothéose avec le titre The Great Pretender dont le succès surpasse celui d'Only you.
    De 1956 à 1960, le groupe enchaîne succès et tournées avec leur nouveau pianiste Ruppert Z. Branker qui sera assassiné en 1961. Leur ultime succès sera Harbour Lights, mais celles du groupe sont en passe de s'éteindre...

     

    Les PLATTERS Best ofLa fin des Platters est assez pathétique.

    Outre le fait que les goûts du public changent et que le groupe ne parvient pas à se renouveler, des problèmes de drogue et d'ego minent le groupe. Pire encore, accusés du détournement de quatre mineurs, les Platters seront boycottés.
    Les Platters ne s'en relèveront jamais vraiment et dans les années 70 d'anciens membres tenteront de ressuciter le groupe. Mais cette prolifération de "Platters" et les chicanas juridiques qui en découlent sont loin de rameuter le public qui n'oubliera jamais la formation des années glorieuses. Only them...

     

    « André VERCHUREN Best ofVanessa Paradis : Tandem »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 10 Février 2020 à 09:50

    Bonjour

    j'ai une compile des Platters et quelques disques des parents

    de la bonne musique qui reste a l'esprit,

     

    on oubliera les tourments de la vie privée,

    mais la vie privée des artistes est parfois pathetique,

    on aime les chansons et c'est ce qui restera

      • Lundi 10 Février 2020 à 18:44

        Malheureusement mon cher Phil, vie artistique et vie privée s'entremêlent souvent et impactent sur la carrière des artistes.

        En écrivant cet article, une chose m'a interpelée tandis que ressurgit la polémique Polanski : à cette époque, pas de réseaux sociaux et pourtant le public a réagi en masse, à l'éclairage de la morale. Aujourd'hui, quand on est célèbre et/ou puissant, il y a une forme d'amnestie de caste que, personnellement, je trouve assez puante.

        Il n'en reste pas moins que leurs succès y ont suvécu

    2
    Lundi 10 Février 2020 à 11:48

    ah super   je pense  même  avoir   des disques  encore 

     the great prétender  celui la je l ai écouté  souvent 

     merci du rappel 

     

     la  je l 'écoute à fond 

     kénavo  Pix&lie 

      • Lundi 10 Février 2020 à 18:52

        Ravie que cette playlist te plaise. Il faut bien avouer que c'est mythique.

        A l'époque où tu ne venais pas encore, j'avais mis en ligne cette playlist qui, à mon avis, ne te déplaira pas.

        Bon slow ma chère Monica

    3
    Lundi 10 Février 2020 à 11:51

    et j 'ecoute aussi my prayer 

     j adore 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :