• Johnny Winter rock'n blues

    Johnny Winter rock'n bluesDans un petit historique tout personnel sur le Metal, j'avais écrit : "Au premier jour était le blues. Musique noire pour jours sombres, au rythme lent et entêtant du désespoir. Guitare sèche pour larmes noires, la colonisation du blues par l'homme blanc fut rarement un succès : le blanc n'était pas encore assez désespéré pour cette musique qui ne lui appartenait pas et ne lui appartiendra jamais vraiment d'ailleurs.".
    En écrivant ces lignes j'avais oublié un homme dont les albums John Dawson Winter III (1974), Captured Live (1976) et Together (avec son frère Edgar, saxo1976) trônaient en bonne place parmi mes disques de hard rock.

     

    Johnny Winter rock'n blues

     

    Johnny Winter, de son vrai nom John Dawson Winter III, est au blues l'image inversée de la mouche dans le bol de lait. Plus blanc que blanc (c'est un authentique albinos, comme son frère Edgar), il jette un pont musical entre les communautés noires et blanches grâce à son blues acéré. Dans ce sud où le racisme reste vivace, il est adulé par les noirs et plébiscité par les blancs.
    Imaginez ! En 1957 à Beaumont, sa ville natale au Texas, alors que l'Amérique n'a pas encore aboli la ségrégation, Johnny Winter propose un jam à BB King, pas vraiment emballé. Mais celui-ci le laisse monter sur la scène du Raven. A la fin de sa prestation, le public 100 % noir lui fait une standing ovation.
    A Woodstock il sera un des rares artistes à être payé.

    Johnny Winter rock'n bluesSa carrière débute vraiment en 1959 avec son premier 45 tours School Day blues.
    A ses débuts il sonnera plus rock mais il perfectionne son jeu guitaristique et sa voix, une voix cassée, rocailleuse mais il met son chant au second plan.
    Véritable guitar hero il est un des maîtres du slide (appelé aussi bottle neck) qui consiste à étirer la note avec un cylindre de métal enfilé sur un doigt.

    Né à Beaumont au Texas en février 1944, il se consacrera à la musique de 1959 à 2014. Malade, il jouera son tout dernier concert en France, à Cahors et 48 heures plus tard, il tire définitivement sa révérence, le 16 juillet 2014 à Zürich.

    Entré au Blues Hall of fame en 1988, il nous laisse en mémoire sa longue silhouette dégingandée, sa chevelure blanche comme une neige d'hiver et ce son qui arrache les tripes.

     

     

    « Mouloudji le poulbotSlows made in France (les 60's) »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 27 Juillet 2020 à 10:41

    Bonjour ma petite Pixelie,

    Je connais cet artiste mais pas toutes ses chansons, c'est bien d'avoir fait une playlist.

    Un bel article intéressant.

    J'espère que tu vas bien ? Fernand va bien, moi non : mon dos est douloureux (scoliose et arthrose), y a des jours où j'ai moins mal.

    Cette semaine sera très chaude pff ! Je sortirais juste pour faire des courses puis resterais au frais chez moi. De toutes façons, avec ce virus qui est encore là mieux vaut rester prudent. 

    Passes une bonne journée et une agréable semaine, prends bien soin de toi 

    Gros bisous mon amie adorée smile

    Florence    

    2
    Lundi 27 Juillet 2020 à 10:52

    Bonjour

    merci de cette nouvelle selection de musique

    et là c'est le rock n roll qui est en premiere place

    je connais certains titres mais pas ces interpretations de Johnny Winter,

    une decouverte et j'aime bien

     

    bon lundi

    au chaud de ces jours,

    40 degres annoncés en nombreux coins de France dont ma region lorraine alsacienne

     

    je reviens des courses d'avec papa et maman

     

    je ne sors de chez moi que pour ces courses de la semaine, le reste du temps je me confine de moi meme pour eviter ce chaud en mes balades, je ne fais plus mes balades nulle part, et puis pour eviter ces "sans masques" qui remplissent les endroits de securité que l'on veut

     

    vivement l'automne que le temps soit plus frais pour mieux se mouvoir

     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :