• Jean Sablon, éternel charmeur

    Jean Sablon, éternel charmeurJean SABLON eût-il vécu aujourd'hui, qu'il aurait pulvérisé les Clooney et les Bruel au palmarès des grands séducteurs tant auprès des femmes qu'auprès des hommes !

    C'est une "gueule", avec un sourire à la Clark Gable, une vraie gueule loin des standards aseptisés de notre siècle.
    C'est une voix qui bercera deux ou trois générations à travers des tubes qui feront le tour du monde de Ce petit chemin à Vous qui passez sans me voir avec un détour par Syracuse. Auteur, compositeur et interprète, il a côtoyé les plus grands.

    Focus sur la carrière de celui que les Américains appelaient The French Singing Troubadour.

     

    Jean Sablon, enfant prédestiné

    Né à Nogent sur Marne le 25 mars 1906, le petit Jean SABLON n'a peut-être pas eu des bonnes fées qui se sont penchées sur son berceau mais toute une famille de musiciens. Papa est compositeur et chef d'orchestre, ses frères sont musiciens et sa sœur, Germaine, chanteuse.
    Élève au prestigieux lycée Charlemagne dans le quatrième arrondissement de Paris et quand il le quitte, c'est tout naturellement qu'il décide de s'inscrire au Conservatoire de Paris. Mais il a dépassé la date d'inscription. Qu'à cela ne tienne !

    Chanteur d'opérettes et rencontre avec Mireille

    Jean Sablon, éternel charmeurJean SABLON a dix-sept ans et veut être chanteur. Point !
    Il se lance alors dans l'opérette, très en vogue à l'époque, et en 1923 on le retrouve aux côtés de Jean Gabin dans La Femme au Décolleté, puis au fil d'autres opérettes il rencontrera des personnalités telles que Charles Boyer, Jacqueline Delubac (ex épouse et interprète de Sacha Guitry), Damia, Arletty ou encore l'acteur-chanteur Georges Milton avec qui il traversera l'Atlantique pour la première fois pour inaugurer le Copacabana Palace à Rio en 1923.
    En 1929 il fait un enregistrement pour la Colombia et en 1930 il s'essaie à la carrière d'acteur, de nouveau avec le débutant Jean Gabin puis en 1931 aux côtés de sa sœur Germaine. Mais ça ne passionne guère le jeune Jean SABLON qui remonte sur les planches avec Carlos Gardel le "Brésilien de Toulouse" et Mistinguett au Casino de Paris.

    1931 c'est aussi une rencontre marquante qui amorce le virage de sa carrière, celle de  Mireille et Jean Nohain.
    Mireille vient de rentrer des USA et cette enfant prodige a déjà derrière elle une carrière impressionnante pour une demoiselle de 25 ans des années 30 (elle a tourné son premier film à l'âge de 6 ans et a joué avec Douglas Fairbank et Buster Keaton) ! Disons le carrément : elle sera vraiment avant-gardiste.
    De son voyage en Amérique, cette jeune compositrice-chanteuse ramène le swing qu'on retrouve dans ses compositions. En 1928 elle avait rencontré un jeune librettiste, un certain Jean Nohain (qui deviendra animateur TV). Tous les deux composent une "opérette disquée" qui s'intitule "Un mois de Vacances" qui fut le premier "concept album" en France. Le disque sort en 1932.
    Deux titres deviendront des tubes qui lanceront vraiment la carrière du jeune Jean SABLON : Couchés dans le foin et Ce petit Chemin.
    Cette même année il rencontre le guitariste Django Reinhardt qu'il imposera aux studios Columbia et enregistre un album avec ce musicien qui ne sait pas lire la musique. Il sera le premier artiste à collaborer avec ce guitariste de génie, avec qui il enregistrera d'autres albums.

    Jean Sablon, Django Reinhardt

     

    Du chanteur d'opérette au crooner

    Après deux années particulièrement bien remplies, le chanteur s'offre des vacances aux États-Unis, en compagnie de Mireille. Ce seront des vacances studieuses qui donneront un nouvel élan à la carrière de Jean SABLON.

    Jean Sablon 1933 (MCM Archives)Jean SABLON aime le jazz, il est également curieux des évolutions technologiques et il s'intéresse au travail de ses collègues étrangers, tels Bing Crosby ou Rudy Vallée, pour s'inspirer de leurs styles et évoluer.
    Il découvre qu'outre-Atlantique les techniques de sonorisation sont beaucoup plus évoluées et plus techniques que sur le vieux continent.
    A cette époque la chanson réaliste règne en maîtresse sur les scènes françaises et pour chanter, il faut avoir du coffre !
    Jean SABLON va importer le microphone et ce sera une révolution, pas forcément bien perçue par les puristes qui n'hésiteront pas à dire que s'il a besoin d'un micro c'est qu'il n'a pas de voix. Mais Jean SABLON s'en fout !

    Il comprend tout le parti qu'il peut tirer de ce nouveau "compagnon" de scène : plus besoin de hurler pour se faire entendre ! Mieux, il peut développer un registre plus intimiste et murmurer à l'oreille de ses auditeurs, même au fond de la salle.
    Mais pour le moment, il n'est pas encore une star.

    De retour en France, poussé par Jean Cocteau, il fait son tout premier tour de chant au Rococo en 1934.
    Londres le réclame et il fait un tabac sur la scène du Monseigneur mais également à la BBC avec Django Reinhardt (qui lui doit beaucoup pour sa carrière !).
    Il enchaîne les tournées en France, toujours avec Django à Nice mais aussi avec Joséphine Baker (qui lui apprendra à danser). Il animera l'émission de radio Cadum Variétés où il reçoit les vedettes de l'époque. Puis ce sera Mogador et Bobino où il provoque l'ire des "conservateurs" en utilisant... un micro.

    Le crooner français, devient star internationale

    1937 marque définitivement le tournant de sa carrière avec une chanson écrite par Charles Trénet : Vous qui passez sans me voir. Avec cette chanson, il remporte le Grand Prix du disque et impose enfin ce nouveau style, plus intimiste et charmeur, confirmé en 1939 avec la sortie de Je tire ma Révérence (que certains considèrent comme une protestation à l'invasion de la France par les nazis).
    Mais nous sommes toujours en 1937 et les producteurs new-yorkais le réclament.

    Jean Sablon, et carle Glam en 1941C'est le début d'une époustouflante carrière mondiale qui, on l'ignore souvent, dépasse très largement celle de Maurice Chevalier et Édith Piaf, rares artistes à s'être vraiment imposés aux USA.
    Jean SABLON vivra deux ans en Amérique où il est considéré comme "le Troubadour français" ou encore "le Bing Crosby français" (Bing Crosby révèlera qu'il possède tous les disques de Jean SABLON). Pas moins ! Il surclassera même Frank Sinatra au CBS Hit Parade. CBS Radio lui offrira d'ailleurs une émission radio où il sera suivi par 50 millions d'auditeurs (1946 à 1948) !
    Cole Porter, George et Ira Gershwin écriront spécialement pour lui. Il tournera pour le cinéma hollywoodien et ses meilleurs amis sont Cary Grant et Marlene Dietrich.
    Jean SABLON incarne également l'élégance, le glamour et la séduction à la française, aussi bien auprès des femmes que des hommes. A New-York en 1937, il rencontre Carl Glam qui partagera sa vie jusqu'à leur mort après 57 ans de vie commune.
    C'est au Canada qu'il crée la même année la version swing de Sur le Pont d'Avignon qui devient un succès international.
    Il est également une star au Brésil (où il retrouve Ray Ventura et ses Collégiens), puis c'est la tournée dans toute l'Amérique du Sud.

    Une carrière hors du commun

    De 1920 à 1984 cet artiste curieux de tout, charmeur et charmant, a sillonné tous les continents, du japon à la Rhodésie, en passant par l'Egypte et les Philippines, l'Australie ou les Berumudes, véritable ambassadeur d'une image du séducteur français.
    Outre le fameux microphone, il a été novateur en important des rythmes sud américains à la chanson française.
    On ne compte plus le nombre de titres qu'il a créés en les interprétant pour la première fois, tels Syracuse, Les Feuilles Mortes ou encore C'est si bon. C'est lui aussi qui interprète Le Temps des Souvenirs, B.O. du film  "Le Chat" de Pierre Granier-Deferre.
    On ne compte plus les émissions TV et radio dont il fut soit animateur, soit invité, chez nous et ailleurs.

    Invité pour ses 75 ans par George Wein et Bobby Short à chanter au Lincoln Center de NY, c'est accompagné par l'orchestre de Frank Sinatra que "le Troubadour français" fait ses adieux aux Américains qui le porteront longtemps dans leurs cœurs.

    Ses adieux à la scène française en 1982 seront retransmis en prime time du Pavillon Gabriel, où il avait été l'invité de Michel Drücker. Il montera pour la dernière fois sur scène au Copacabana Palace de Rio de Janeiro pour ses ultimes adieux en 1984 devant un public en larmes.

    Jean SABLON tire sa révérence le 24 février 1994 et rejoint sa famille et son compagnon Carl (décédé cette même année) au cimetière du Montparnasse.

    Jean Sablon, éternel charmeur

    Un injuste oubli

    Bien qu'en France il fut le "poulidor" de Maurice Chevalier en terme de popularité, c'est oublier un peu vite son extraordinaire parcours international où sa notoriété, notamment en Amérique, dépassait celle de l'homme au canotier.

    Difficile de faire une sélection parmi tous les succès de Jean Sablon mais à homme extraordinaire, playlist  extra-ordinaire.
    Et comme auprès de sa sœur Germaine il repose, je n'ai pas eu le cœur de les séparer d'autant qu'on doit à Germaine Sablon la création d'une chanson qui fit elle aussi le tour du monde, Le Chant des Partisans dont on doit les paroles françaises à Joseph Kessel qui fut son compagnon et Maurice Druon et la musique à Anne Marly, une jeune émigrée russe. Tous les quatre étaient compagnons dans la Résistance auprès de De Gaulle.

     

     

    « I'm so excited... by dancing starsLes Goguettes C'est la covid qui redémarre »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 26 Avril 2021 à 09:19

    Bonjour

    je connais par les parents, une autre generation

    et un repertoire de belles chansons d'un autre temps

     

     

    PS

    toujours ce probleme avec ton blog metal, j'y vais je suis déconnecté

    je dois de nouveau me connecter donc j'evite,

    désolé de ne plus y laisser des commentaires

      • Lundi 26 Avril 2021 à 09:39

        Et pourtant, comme je l'écrit, il a complètement modernisé la chanson française.

        Perso je n'ai pas ce problème générationnel ce qui me permet de naviguer d'un genre à l'autre sans me forcer. Ça ouvre la porte à bien des plaisirs musicaux. yes

         

    2
    Mardi 27 Avril 2021 à 11:29

    Bonjour chère Pixelie,

    Jean Sablon était un grand chanteur de charme et ses interprétations étaient parfaites.

    C'était un grand ami de Mireille et de Jean Nohain.

    Merci pour cette article et la manière de le mettre en page, j'adore comme ça et c'est vraiment très agréable.

    Bisous et à bientôt. Jean

      • Mardi 27 Avril 2021 à 12:19

        Oh ! me voici toute rosissante !
        Je te remercie pour ce très gentil compliment qui me touche.

        Ce ne fut pas une mince affaire tant j'ai découvert la vie foisonnante de cet artiste.
        Aussi te remercié-je d'avoir pris le temps de lire cette bio (que j'ai quand même sévèrement tronçonnée !).

        Il avait un sacré "carnet d'adresses" !

        Bisous mon cher Jean

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :