• Gérard Lenorman - Le Goût du Bonheur

    Décidément ! Les papys font de la résistance !
    La semaine dernière je vous présentais le dernier album de Julien Clerc (74 ans), aujourd'hui c'est avec Gérard Lenorman que je vous donne rendez-vous.

    A 76 ans, celui qui il y a 46 ans nous chantait La Ballade des Gens Heureux et qui cinq ans plus tard nous présentait un programme de rêve avec "Si j'étais président" (on devrait l'offrir à nos candidats!), revient pour nous rappeler "Le Goût du Bonheur", album sorti le 8 octobre 2021.

    Bien que le répertoire de Gérard Lenorman ne soit pas ma chope de bière, pour vous je suis partie à la découverte de cet album, en craignant le pire.

    Et j'avoue, je mange mon chapeau : c'est du Gérard Lenorman mais... en mieux.

    Gérard Lenorman

     

    Cela faisait 21 ans que Gérard Lenorman n'avait pas sorti d'album avec de nouvelles chansons, le dernier album sorti en 2011 étant une compilation de ses plus grands succès repris en duos (album qui fut une des meilleures ventes dans ce registre, certifié 3 fois disque de platine).

    Un déclic nommé Vianney

    Silence ne veut pas dire absence car pendant ces 21 ans il n'a pas quitté la scène, hormis pendant les restrictions sanitaires qu'il a fort mal vécues, comme il l'explique dans une interview accordée au Parisien au mois d'août :

    J'ai une chance inouïe, je n'ai jamais quitté la scène. Je n'ai jamais arrêté sauf depuis un an et demi. Les concerts, c'est ma bouée de sauvetage. Et on m'en prive. Je vis un calvaire, cela me tue. Là, je suis à moitié mort. Heureusement que j'ai fini l'album. Le confinement a été une torture

    Gérard Lenorman - Le Goût du BonheurCe n'est pas que l'envie d'écrire de nouveaux titres lui ait manqué, mais il lui fallait un déclic et celui-ci se produisit en 2015 quand il rencontra Vianney, valeur sûre de la chanson française actuelle.
    Entre les deux hommes se noue une complicité artistique mais aussi une vision commune du monde actuel et de cette nouvelle amitié vont naître les titres Changer et Regarder s'en aller les Choses.
    Sur cet album qu'il annonce être le dernier tant le processus de création l'épuise (il est gravement malade), d'autres grands noms de la chanson l'on rejoint : Claude Lemesle (auteur de l'Été indien de Joe Dassin), Nicolas Peyrac, Bénabar mais aussi Serge Lama.

    Aussi incroyable que cela puisse paraître, malgré la notoriété et la longévité du chanteur, aucune maison de disque n'a accepté de produire cet album ! On peut s'en étonner, surtout après avoir écouté cet album.
    Gérard Lenorman n'est pas homme à s'avouer vaincu et il le produira lui-même.

    Il faut les comprendre. Personne ne m’attendait. Et oser faire un disque à 76 balais, c’est quand même démentiel. Alors je l’ai produit moi-même. Vous n’imaginez pas ce que j’ai dépensé ! Bien plus qu’il ne me rapportera… (Le Parisien 26/08/21)

    On peut d'autant plus s'étonner de cette décision des maisons de disques que, dans le même temps, le titre La Ballade des gens heureux était reprise dans la célèbre série britannique "Sex Education" diffusée sur Netflix, comme l'annonçait Yves Calvi au micro de RTL à un Gérard Lenorman surpris et ravi.

    Gérard Lenorman chez yves Calvi

    Le tour de pistes

     Je n 'ai jamais été emballée par celui que l'on baptisa alors "le petit prince" de la chanson, le trouvant trop gnangnan voire carrément cucul avec cette vision du bonheur à tout prix que je trouvais particulièrement agaçante.
    C'est dire si j'étais mal partie pour vous parler de cet album !

    "Le Goût du Bonheur" est en réalité une vraie profession de foi pour cet homme que la vie n'a pas épargné, une vraie philosophie de vie personnelle qu'il partage sur 11 titres et 40 minutes.
    A Élodie Suigo (France Info 08/10/21) qui lui demande "C'est quoi Le Goût du Bonheur ?", il répond

    C'est peut-être un rêve. C'est un goût qu'on porte à la positivité. Un sourire, une larme de joie, un regard, enfin le bonheur, c'est immense. Ce que je transmets, ce que j'essaie de donner à ceux qui veulent bien l'accepter, c'est mon bonheur, je suis fait pour ça [...] Le bonheur c'est énorme et c'est peu de chose

    Changer est d'entrée d'album un plaidoyer pour un monde plus beau qui incite l'auditeur à ne plus être spectateur mais acteur.
    Même démarche avec Baby Cool , co-écrit avec Claude Lemesle, qui s'adresse plus aux jeunes et à leurs colères.
    Ces deux titres sont dans le droit fil de ce que l'on connait du chanteur, à la différence notable que la naïveté n'est plus au rendez-vous.

    Changement de rythme avec Je trace ma route où Gérard Lenorman montre un côté bien plus volontaire qu'on aurait pu le penser, volonté d'un homme qui n'est en rien passéiste. Moderne.

    La ballade Le Goût du Bonheur aux sonorités pop folk, avec une intro et une outro teintées d'électro, est un hymne au bonheur simple et une leçon à se satisfaire des joies simples de l'existence.

    Après la petite chanson d'amour L'infini voyageur, c'est à un plaidoyer écologiste qu'il se livre avec La Terre s'est endormie, une mise en garde quant à nos interactions avec la Nature en un constat amer.

    Ce titre marque un tournant dans l'album qui se fait plus intimiste avec un titre comme Regarder s'en aller les Choses, co-écrit avec Vianney, sur le temps à l'œuvre inéluctablement mais sans nostalgie aucune, bien au contraire. Si elle est évoquée, la mort n'est jamais citée ; Gérard Lenorman ne vieillit pas, il trouve "qu'il est beau de laisser filer la vie".

    Le Cul entre deux chaises casse le côté romantique de l'album avec un pied de nez aux indécis, à ceux qui préfèrent ne pas prendre de risques dans la vie. Avec la complicité de Bénabar, ça donne un texte plein d'humour et savoureux bien que le portrait soit impitoyable !

    Écrit en collaboration avec Nicolas Peyrac, Et si seulement c'était vrai sonne comme un vrai coup de gueule contre l'intolérance et ce titre surprend par sa force tant dans les paroles que dans la mélodie.

    Le dixième titre est à mes yeux (je devrais dire "à mes oreilles") le plus intimiste, le plus personnel bien qu'il n'en ait écrit que la mélodie, et surtout le plus bouleversant.
    Gérard Lenorman partage avec son ami, son "frère" Serge Lama, l'histoire d'une enfance douloureuse dans le rapport à la mère, d'autant que pour Gérard Lenorman qui à appris de sa grand-mère le refus du mensonge, il y eut 35 ans de secret sur ses origines paternelles.

    On est frères. Serge ne voulait pas l'écrire et puis, un jour, il m'envoie le texte. J'ai fait la musique. On avait un lien avec la vie si particulier qu'on ne pouvait pas se cacher de ça. Le mal qu'on portait depuis des années pouvait peut-être changer.

    Maman est un titre douloureux, un cri d'amour qui parlera à ceux pour qui la mère ne fut pas l'être idéalisé des fêtes des mères.

    Je vous le dis résonne comme un ultime conseil, presque comment un testament du chanteur à ses contemporains. C'est aussi un cri d'amour aux autres, à la vie.

    Toujours au micro d'Élodie Suigo, Gérard Lenorman semble boucler la boucle avec ce 18ème album, qu'il annonce comme étant le dernier.

    C'est une libération. Je deviens un jeune homme, un sale gosse, c'est comme ça qu'on m'appelle et je suis ravi d'être un sale gosse parce que c'est une appellation qui me convient parfaitement [...] A 76 ans, je suis libéré

    Gérard Lenorman (source Le Télégramme.fr

    Un disque au goût du bonheur

    Le "petit prince" de la chanson a vieilli : la chevelure autrefois bouclée est blanche comme neige, il arbore ses rides sans complexes mais le regard et le sourire sont toujours aussi pétillants.

    J'ai été agréablement surprise par la voix qui s'est certes un peu voilée mais qui reste énergique et assurée. Mieux, je la trouve bien moins agaçante qu'à l'époque de la célèbre ballade qui m'a tant gonflée !

    Bluffée aussi par les mélodies, plutôt riches pour un album de variétés, entre ballades mélancoliques et pop, tantôt nostalgiques, tantôt rythmées qui font que les 11 titres passent sans ennui.
    Quant à la prod, elle est excellente mais là encore, Gérard Lenorman n'a pas choisi le plus mauvais car c'est rien moins de Dominique Blanc-Francard, ex ingé son de Pink Floyd, Elton John, David Bowie ou encore Jean-Louis Aubert, qui est aux manettes.

    Ainsi donc il m'aura fallu 50 ans pour découvrir que le chanteur de bluettes est en réalité un artiste exigeant qui sait écrire et composer.
    Et par dessus tout, c'est le contenu même de cet album qui m'a conquise car c'est une formidable leçon d'optimisme, de positivisme, sans rien de béat car en fait les textes sont parfois durs, et aussi de courage. Ces 11 chansons sont une formidable catharsis en cette époque où on nous inocule le virus du malheur inéluctable.
    Aussi, courroucée de la mauvaise manière faite par les maisons de disques qui ont refusé un tel album, je me suis surprise à le commander car je sais qu'il m'accompagnera les jours de cafard, quand je me regarderai un peu trop le nombril en me disant que tout est grave et qu'il me remettra les idées en place !

    A découvrir d'urgence sanitaire pour le moral !

    • Site officiel

    « Nana Mouskouri internationaleHarry Belafonte - Day O (Histoire) »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 9 Décembre 2021 à 09:45

    Bonjour

    j'ai toujours bien aimé l'artiste, j'ai des 45 tours, des 33 tours et du cd de lui

    merci de nous proposer les nouvelles chansons a l'ecoute

     

     

    PS

    j'ai ouvert une nouvelle rubrique sur mon blog

    '' RUBRIQUE DES CHOSES DIVERSES ''

    où je mettrai plein de choses

    qui ne seront pas forcement (ou si peu) des poesies ou des textes de moi créés,

     

    là ce sera des videos ou des avis, en prose

    de ma vie, sur ma vie, peut etre !!!!!!!!!!

    des idées que je peux d'un coup avoir

    avec l'envie de les coucher sur blog

    et que j ecrirai sans en faire

    poeme ou texte litteraire absolument

    LOL

     

     

    2
    Jeudi 9 Décembre 2021 à 09:51

    C'est bien connu, lorsque que les médias ne gagnent plus d'argent avec ces artistes, ils les jettent. Et heureusement qu'ils ont la scène pour pouvoir continuer à faire leur métier. Et, récompense suprême : le public, lui, ne les oublie pas ! Bien qu'il a dans les années 70, il a bien vendu, il n'a pas eu la carrière à laquelle, il aurait pu prétendre par rapport à certains autres artistes. Moi, la chanson de lui qui m'énervais particulièrement, c'était "Si j'étais Président". Par contre, j'aimais beaucoup "Michèle", "Voilà les clés", "Il" mais je préférais l'entendre que le voir. A certains moments dans ces chansons, il avait l'air complètement déjanté en regardant souvent en l'air... En tout cas, je découvre ce nouvel album grâce à toi et il me plait !

      • Jeudi 9 Décembre 2021 à 11:14

        Bonjour Fred

        D'abord je te remercie de prendre le temps de lire mes [longs] articles.

        Pour une fois ce ne sont pas les media que je mets en cause car, tous media confondus, la couverture de cette sortie a été bonne. A noter qu'ils ont d'ailleurs une bonne opinion sur ce nouvel opus.
        Les mis en cause ce sont les maisons de disques qui oublient vite.

        J'ai le même ressenti que toi sur Gérard Lenorman, celui des 70s en tout cas. Aujourd'hui il a la sagesse de l'âge et, surtout, il est indépendant et n'a plus à répondre aux exigences des labels.

         

    3
    Vendredi 10 Décembre 2021 à 07:54

    Bonjour ma petite Pixelie,

    Je connais cet artiste, j'aime bien certaines de ses chansons des années '70 et '80, mais je ne connais pas les récentes. Il passe rarement à la télévision, c'est dommage pour le public qui l'aime. 

     

    J'ai une sciatique depuis plusieurs jours. J'espère que la pommade et les Doliprane calmera la douleur car c'est pénible et fatiguant. 

    Fernand va bien malgré son épaule gauche fracturée qui lui fait mal. Cet après-midi nous irons chercher son atèle en pharmacie (commandée hier car ils n'en ont pas). Depuis plusieurs jours il a une atèle provisoire qu'on lui a prêté, la nouvelle sera plus grande et mieux adaptée. 

    Merci pour tes commentaires que j'adore lire, tes avis sont toujours intéressants. 

    Passes une bonne journée et un agréable week-end mon amie adorée, gros bisous smile

    Florence

      • Vendredi 10 Décembre 2021 à 08:43

        C'est bien pour cela que je mets des extraits, quand j'en trouve...

        Bon courage

    4
    Mercredi 15 Décembre 2021 à 14:41

    Bonjour Gérard Lenormand quel grand artiste,  ces parles de chanson sont d'actualités encore aujourd'hui. Il a tenu bon malgré les blocages que on lui à fait à l'époque de ces débuts, il dérangeait ces messieurs de la politique. Juste retour des choses, sa ténacité l'a  emporté pour notre plus grand plaisir.

    5
    Odette
    Dimanche 19 Décembre 2021 à 14:42

    bisous merci de me l'avoir fait redécouvrir presentation très intéressante Odette

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :