• BARBARA L'inceste poétique

    BARBARA L'inceste poétiqueDepuis quelques temps les media, et le public avec, se vautrent dans la bauge des mœurs sexuelles des people avec une malsaine délectation, soulevant avec une mine gourmande les couvercles des poubelles des beaux quartiers en feignant de découvrir que la saleté des VIP a la même puanteur que chez le populo.

    Après #MeToo où des malheureuses ayant accepté pendant des années de solder leur cul pour la gloire et la célébrité ont "libéré la parole", c'est aujourd'hui sainte Camille, ci-devant fille d'un ex ministre, qui émeut les foules qui découvrent ébahies un fléau : l'inceste. Et hop ! Un #MeToo inceste pour "libérer la parole" !
    Devant ce battage médiatique, le gouvernement a enfin matière à montrer son efficacité tandis que les micros se tendent complaisamment vers des victimes célèbres transformant le Bidochon de base en Fouquier Tinville de pacotille !
    Mais avant, combien de victimes anonymes ignorées par les autorités policières et judiciaires ?

    Et pourtant, des voix s'étaient élevées, parfois tonitruantes d'indignation, parfois brisées de chagrin incompris.
    Pardonne cette longue introduction cher lecteur mais au déballage complaisant (et lucratif !) au nom du frère, je préfère la voix ténue de la pudeur au nom du père !

     

    Elle a 10 ans, elle est juive et c'est la guerre.
    Comme tous les juifs de France, sa famille doit vivre cachée. Drôle d'enfance pour une fillette qui ne devrait connaître que le jeu et l'insouciance de son âge ! Seul réconfort, la famille qui l'entoure, la protège.
    Jusqu'à cette nuit où un homme la viole.
    Pas n'importe quel homme, mais celui qui est censé prendre soin d'elle et la tenir à l'écart des folies des grands.

    La petite fille, c'est Barbara et son agresseur n'est autre que son père.
    Les viols se répèteront malgré les signalements auprès de gendarmes qui s'en foutent.

     

    Barbara et sa famille (crédit Marie-France)


    L'enfant est devenue femme mais les plaies de l'enfance sont là, auxquelles elle doit faire face. Elle doit "libérer sa parole".
    Elle le fait dans les années 70, avec des mots et des notes. Avec pudeur et avec une poésie douloureuse que peu comprendront.
    Car la métaphore est sublime pour dénoncer un acte infâme ! Qui pourrait penser que cet Aigle noir, majestueux et tendre, est le prédateur qui a brisé sa vie ? Peut-être ses "yeux couleur rubis" laissent-ils entrevoir le monstre derrière l'oiseau roi...

     

     

    Barbara ne reverra jamais son père.
    Jusqu'au jour où elle reçoit un appel de la gendarmerie (qui s'est enfin réveillée !).
    Mais il est trop tard pour qu'elle lui dise tout ce que son cœur meurtri avait à lui dire. Trop tard pour qu'il lui demande son pardon, trop tard pour qu'elle lui accorde.

    A NOTER  : Nantes a été écrite avant L'Aigle noir et prend un autre sens quand on connait le contexte de ces deux titres.

     

    (source : Il était un piano noir - autobiographie de Barbara)

    « Gad ELMALEH Dansez sur moiLi gai Farandoulaire à Carcassonne »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 24 Février 2021 à 16:41

    Bonjour

    grand talent et si discrète dame pour sa vie privée,

    ce n'est pas la Kardachiante intello

    je ne savais pas son passé difficile avec ce pere incestueux

     

    voici une autre chanson sur l'inceste

    c'est un groupe de filles allemandes qui faisaient du rap, du hip hop

    TIC TAC TOE,

    leurs 4 albums ont eu un immense succes en Germanie dans les années 90

    je les ai tous

     

    le clip

    https://www.youtube.com/watch?v=OzMv5PCsMZ0

     

    voila les paroles

    https://genius.com/Tic-tac-toe-bitte-kuss-mich-nicht-lyrics

     

      • Jeudi 25 Février 2021 à 10:48

        The right link at the right place !

        Musicalement, ça me laisse assez indifférente et je pense que ça ne t'étonnera pas.
        Par contre, tant au niveau des paroles que du clip (une vie en ruines), le témoignage sonne très juste.

        Un sujet dérangeant, trois approches aussi intéressantes les unes que les autres. Avec une mention spéciale à Darkane, non pas parce que c'est du métal mais parce que c'est rare que l'inceste soit évoqué par les hommes (surtout en 2002).

        Je suppose que désormais tu entendras ces eux chansons de façon très différentes

        Merci pour ce lien !

    2
    Vendredi 26 Février 2021 à 10:40

    Bonjour ma petite Pixelie,

    "L'aigle noir" est une belle chanson émouvante mais quand on connait l'histoire de Barbara, ces paroles cachent l'inceste qu'elle a vécu. Je l'ai appris sur Wikipédia, surprenant.

    Je n'aime pas la voix de cette chanteuse (mon père l'adore)

    L'inceste a toujours été un sujet dérangeant mais il faut bien en parler, dénoncer. Cela ne devrait pas exister, comme beaucoup de choses tu me diras...

     

    Bonne journée et agréable week-end mon amie adorée smile

    Gros bisous

    Florence 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :