• Balavoine, la voix du cœur

    Balavoine, la voix du cœurLes années passent, et pourtant il semble ne pas avoir de prise sur certaines histoires d'amour, celle du public avec des artistes qui marquèrent une époque.

    Au palmarès des personnalités préférées des Français trois noms supplantent tout le monde : Jean-Jacques Goldman, Coluche et Daniel Balavoine.
    Si le premier est toujours parmi nous, les deux autres nous ont quittés il y a trente-cinq ans, à cinq mois d'intervalle. Trois personnalités différentes, trois talents différents mais un point commun : leur humanisme. Et un engagement sans fard, sans faille ni concession. 
    Trois voix qui, une fois retombée l'euphorie de l'arrivée de la gauche au pouvoir après l'élection de François Mitterrand, se sont élevées pour dénoncer les promesses non tenues et les illusions perdues et la pauvreté montante.

    Ce premier volet est consacré au registre sentimental de celui qui nous a quittés un 14 janvier 1986 sur le Paris-Dakar.

     

    Balavoine, la voix du cœurNé le 5 février 1952 à Alençon, Daniel Balavoine est cependant un enfant du sud-ouest (ses parents sont des Landes et du Pays Basque) où il passera la majeure partie de sa jeunesse. Il est le benjamin d'une fratrie de six enfants qui sera confiée à la garde du père lors du divorce de leurs parents en 1958.
    En 1959 Émile, le père, est muté en Algérie et Daniel est mis en pension ; il acquiert à la fois le rejet de la religion et celui de la discipline. Le jeune Daniel est un révolté mais également un hyper sensible qui, depuis la mort de son frère Xavier, s'est persuadé qu'il était un bébé "de remplacement" ce qui complique ses relations familiales. Ces années de pension feront de lui un "rebelle" précoce mais il va y découvrir quelque chose qui donnera l'orientation de sa vie à venir : la musique et plus précisément le rock le jour où il entendra She loves you des Beatles.

    Mais pour le moment, il poursuit sa scolarité et à seize ans il est au lycée, à Pau. C'est un élève doué, surtout en littérature mais avec le mouvement estudiantin de Mai 68, il se découvre une passion, la politique. Avec ses copains, il rédige un Livre blanc sur la réforme de l'enseignement. Actif et militant, il se voit déjà député mais le mouvement tourne en eau de boudin sans réforme majeure du système. La politique, ce sera sans lui ! Et puisqu'il ne sera pas député, il se tourne vers la musique. En décembre 1969 il quitte la terminale et se tourne vers sa nouvelle passion, le chant.

    Il sera chanteur de groupes locaux, écumant les baloches de la région, Memphis, Shade's, Purple Eruption ou encore Réveil avec qui il "monte" à Paris. Le succès n'est toujours pas au rendez-vous. Il rejoint le groupe Présence avec qui il écume les scènes de province. Ils enregistrent deux titres chez Vogue mais le 45T ne se vendra qu'à 247 exemplaires. Exit Présence. En 1972 il enregistre un 45T, Viens vite, en solo mais le succès, lui, ne vient toujours pas et le jeune Daniel galère. Mais il ne renonce pas.
    Daniel et Guy BalavoineEn 1973 il se reconvertit en choriste et, avec son frère Guy, ils sont engagés sur un opéra rock ambitieux signé Claude-Michel Schönberg, "La Révolution française". Mais malgré la brochette d'artistes (plutôt hétéroclite) et l'ambition du projet, ce ne sera pas un grand succès.

    C'est à cette époque que Patrick Juvet recherche un choriste capable d'atteindre les notes hautes que lui-même ne peut décrocher. Daniel est engagé et assure les chœurs à l'Olympia et sur la tournée 1974 du chanteur. Il lui propose même une de ses compositions, Couleur d'Automne, que Patrick Juvet lui laissera chanter et qui figurera sur son album "Chrysalide", enregistré chez Barclay. C'est pendant la session d'enregistrement que Balavoine rencontre Andy Scott, l'ingé son qui le suivra jusqu'au bout. Léo Missir, directeur artistique, remarque le jeune homme et lui fait signer un contrat de trois disques. Il lui propose de composer un album-concept, à l'anglo saxonne. Ce sera De vous à elle en passant par moi, en 1975. Ce ne sera pas un succès et Balavoine se montrera très critique envers cet opus mais Léo Messir croit en son poulain.

    les frères Balavoine et C. FerryBalavoine rencontre Catherine Ferry, dont il tombe amoureux. Celle-ci représente la France à l'Eurovision 1976 avec la chanson Un, deux, trois qui se classe deuxième. Daniel et Guy Balavoine assurent les chœurs. Il suit la jeune chanteuse en tournée, notamment en Pologne où règne un climat de vive tension politique et sociale qui marquera le chanteur. Il faut se rappeler qu'à l'époque le Rideau de Fer est toujours là et le mur de Berlin n'est pas encore tombé.
    La situation inspire le thème du deuxième album de Balavoine, Les aventures de Simon et Gunther... Stein sorti en avril 1977, dont le titre Lady Marlène fera une petite percée qui va s'avérer décisive par la suite pour le jeune homme. Mais il faut bien manger et Daniel continue de faire le choriste, notamment pour Alain Bashung. Et pendant ce temps là, Eddy Barclay s'impatiente...

    Balavoine fait quelques rares télés avec son titre Lady Marlène, chez Guy Lux entre autres. Un couple écoute distraitement l'émission, jusqu'au passage de Daniel Balavoine. Ils sont scotchés par la voix de ce garçon gauche et timide, une voix à la tessiture large capable de monter haut dans les aigus. Et ça tombe bien car l'homme est à la recherche d'un chanteur pour incarner le personnage de Johnny Rockfort dans un opéra-rock qu'ils sont en train de monter, "Starmania". Michel Berger l'engage aussitôt et le couple y gagnera également un ami.

    Lecœuvre Photothèque-ABACAPRESS pour Paris-Match

     

     "Starmania" marque le début de la "star story" de Daniel Balavoine.

    En octobre 1978 sort l'album studio "Starmania". C'est un triomphe ! De nombreux titres deviennent des hits à part entière, dont Quand on arrive en ville, Banlieue nord et surtout l'époustouflant SOS d'un Terrien en détresse où se révèle pleinement le talent vocal de Balavoine.
    Mais tandis qu'il enregistre Starmania, entre ses parties il sort un 45T qui fait flop, Je suis bien. Il enregistre son troisième album en juin avec le groupe Clin d'Oeil et le titre éponyme Le Chanteur va faire un carton ! Le single se vend à 500 000 exemplaires. Le public est touché par cette description amère de la vie de vedette, cruelle et sans illusions. Le titre Lucie se taille aussi un beau succès.

    Eddy Barclay est rassuré : le poulain de son écurie s'avère être une valeur sûre, une vedette montante et il renouvelle le contrat de Balavoine.

    Du 10 avril au 3 mai 1979, "Starmania" remplit le Palais des Congrès et l'image rebelle de voyou au cœur tendre est confortée.

    Il sort un quatrième album en octobre 1979, "Face Amour/Face amère", au succès mitigé dont seul le titre Me laisse pas m'en aller se détache. En novembre, c'est sa première scène en tant que vedette, à Lille.

    Le phénomène Balavoine est lancé, les années 80 s'ouvrent devant lui mais ça... c'est une autre histoire.

     

    « Nothing else matter/Despedida ShakiraABBA / MAIDEN Hallowed by the Eagle »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 15 Janvier 2021 à 10:05

    Hello,

    j'aimais bien, j'aime bien Balavoine

    j'ai des compiles cd et dvd de ses grands succes

    il manque dans le monde artistique comme certains qui ont marqué leur temps

    reste ces moments musicaux pour souvenirs

     

     

     

    Aujourd'hui c'est mon tour du vendredi
    Pour une bonne fin de semaine
    Souhaiter sur les blogs amis
    Toujours en sécurité plein d'hygiene

    En ces temps d'epidemie dure
    Il nous faut penser a se sécuriser
    Pour vivre mieux au futur
    Et retrouver la joie, le bonheur aprés

    2
    Vendredi 15 Janvier 2021 à 10:07

    Bonjour ma petite Pixelie,

    Bel article que tu as rédigé sur Daniel Balavoine, j'adorais cet artiste.Il avait une voix unique et reconnaissable, des belles chansons.

    Partit trop tôt et si jeune ! Il manque à la musique, comme tant d'autres...

     

    J'espère que tu vas bien ? Fernand et moi ça va.

    Demain notre minette Mimine aura 16 ans, déjà ! Elle est en bonne forme et ne pense qu'à manger lol (pourtant elle a tout ce qui lui faut, comme nos quatre autres chats).Nous l'avons adopté dans un refuge en janvier 2008, elle avait 3 ans à cette époque.

    Passes une bonne journée et un agréable week-end mon amie adorée 

    Gros bisous 

    Florence  

    3
    Lundi 18 Janvier 2021 à 17:58

    Bonjour ma chère Pixelie,

    Je te félicite pour ce bel article, j'aime bien quand c'est comme ça.

    C'est un peu de travail mais qu'est-ce que c'est bien pour un blog.

    En plus avec ton player, cela permet d'écouter les chansons de Balavoine.

    Moi aussi je change mes articles en audio petit à petit avec le nouveau player, sur ce blog mais surtout sur l'autre où il y a que de l'audio.

    Justement à propos de Balavoine, mon nouveau post avec un duo inédit avec Hallyday.

    Je n'ai fais que de le poster. Je ne suis pas un héros...hehehe

    Gros bisous. Jean

     

      • Lundi 18 Janvier 2021 à 20:51

        Merci mon cher Jean, déjà pour avoir pris le temps de lire la bio.

        Chaque bio me demande de 4 à 8 heures selon les artistes : recherches de sites sérieux, lecture, recoupement et analyse des données, synthèse puis enfin rédaction de l'article en lui-même.

        Sur ton blog de chansons rétros tu vas avoir un sacré boulot ! Mais j'espère que tu pourras restaurer tes articles car c'est une incroyable mine d'archive que toutes ces chansons que tu as dénichées ! Et je ne parle pas des illustrations ! Je me régale à chaque fois.

        Bisous

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :